Bichkek

Quelques photos de Bichkek

Présentation de Bichkek

Capitale du Kirghizistan, Bichkek ne semble être au premier abord que le point de départ des voyageurs prêts à partir à l’assaut des gigantesques paysages naturels du pays. Avec ses vestiges soviétiques, ses larges espaces verts mais aussi une ambiance jeune et dynamique, le tout couplé à des prix plus qu’abordables (comme partout dans le pays), Bichkek est rapidement devenu un point de rassemblement des voyageurs traversant l’Asie Centrale, permis par un système d’obtention de visas touristes plus que souple.

Comme le reste des autres villes Kirghiz, Bichkek se trouve entouré par une nature sauvage qui n’attend que vous pour l’explorer, et il est plus que possible de partir depuis la capitale en excursion d’une journée, pour randonner ou skier si la saison le veut. De plus, Bichkek est la seule ville du Kirghizistan à disposer d’une vraie vie nocturne et d’une cuisine « raffinée », le reste du pays ne proposant pas de telles caractéristiques.

Que voir et quoi faire à Bichkek ?

Très plaisante à explorer, Bichkek possède de larges boulevards et de nombreux parcs, le tout construit dans une architecture moderne (et soviétique). Il est possible de faire le tour des points d’intérêt en une ou deux journées seulement.

Visiter les bazars

Équivalent de nos marchés locaux, le bazar est un lieu de rendez-vous privilégié des locaux mais aussi un incontournable de votre voyage au Kirghizistan. En effet, c’est tout un pan de la culture kirghize qui s’étale ainsi devant vos yeux, à travers des mets qui vous permettront de découvrir la gastronomie locale, mais aussi des vêtements, meubles… Le tout à des prix très avantageux. Visiter un bazar kirghize, c’est laisser vos sens voyager vers de nouvelles horizons ! Le bazar de Osh reste le plus beau et plus connu de la ville, mais si des souvenirs issu du passé soviétique du pays vous intéressent, un bazar dédié existe aussi à Bichkek.

Admirer l’architecture soviétique

Sûrement l’un des aspects les plus marquants lors de la visite de la ville, mélange étonnant entre les héritages islamique et soviétique de la nation. Les exemples les éloquents restent le Musée National, la place Ala-too mais aussi le Parlement, mais aussi les parcs, l’opéra… À travers ces monuments, vous découvrirez l’histoire du Kirghizistan au XXème siècle.

Les superbes parcs

Très colorés au gré des saisons, les parcs de la ville sont également agréables à explorer grâce aux nombreux arbres qui les composent, permettant d’échapper à la chaleur de l’été par exemple, mais permettent aussi d’admirer les travaux d’artistes à travers des séries de sculptures, dans le parc de Dubovyi.

La scène artistique

Entre le musée des beaux-arts et le musée d’histoire nationale,  et autres petites galeries, les niveaux d’intérêt diffèrent entre chaque, mais ils permettent tous de découvrir les travaux d’artistes soviétiques et kirghizes.

Histoire de Bichkek

La ville de Bichkek ne possède pas une longue passionnante histoire comme la plupart des autres villes d’Asie Centrale, pourtant la présence des Hommes dans la région remonte au VIIIème siècle, parmi lesquels Perses et nomades turcs. Les populations présentes à cet endroit variaient en nombre, selon les fortunes et déconvenues apportées par la Route de la Soie. Leur civilisation fut détruite après le passage des Mongols de Genghis Khan au XIIIème siècle. Et ce n’est seulement qu’au XIXème siècle qu’une ville (d’abord camp de caravanes nomades ouzbeks) fut finalement bâtie dans la région par des explorateurs militaires russes.

En 1926, la ville alors nommée Pishpek fut choisie pour devenir la capitale de la République Socialiste Soviétique Kirghize. C’est après la chute de l’URSS en 1991 et l’indépendance nouvelle du Kirghizistan qu’elle trouva son nouveau nom : Bichkek.

Cela ne fait donc que trois décennies que la ville est en majeure partie kirghize : en effet, elle fut au départ construite par des Russes, pour des Russes. Seuls ces derniers avaient alors le droit à l’éducation et des soins de santé propres. Seules quelques minorités locales, comme les Doungane, Tatares et Kirghizes. La plupart des bâtiments construits le furent dans les années 70 et 80, tel que le Musée de l’histoire nationale. Si l’influence soviétique est encore visible aujourd’hui dans la capitale, les Kirghizes s’efforcent de rajeunir leur capitale, avec les contributions d’artistes locaux, mais aussi avec l’apport de beaucoup de verdure, parcs… Le mélange des cultures apportent ainsi une impression particulière à la ville.

Bichkek : visites alentours

Bichkek : tous nos circuits et voyages